Le biberon

Même si vous renoncez à allaiter totalement ou partiellement votre enfant, vous pouvez lui offrir une alimentation adaptée au moyen de biberons de lait pour nourrisson.

Quel lait choisir?

Si vous n’allaitez pas, utilisez un lait pour nourrisson jusqu’à ce que votre enfant ait six mois. Ces laits en poudre, spécialement élaborés pour les nourrissons, portent la mention « Pre », « Start », « 0 » ou « 1 » selon les fabricants. Leur composition est soumise à des exigences légales et adaptée aux besoins du nourrisson. Les laits maternisés peuvent être utilisés jusqu’à l’âge d’un an. Ensuite, vous pouvez donner à votre enfant du lait de vache.

Les laits pour nourrisson peuvent être remplacés par des laits de suite à partir du septième mois, à condition que l’enfant mange déjà des aliments de complément. Vous trouverez plus de renseignements sur les aliments de complément au point 2. Les laits de suite n’ont pas la même composition que les laits pour nourrisson : ils sont plus nourrissants. Il ne faut pas pour autant penser qu’un enfant nourri avec un lait de suite s’endormira plus vite ou dormira plus longtemps.

On trouve dans le commerce un lait pour nourrisson spécialement élaboré pour les bébés présentant un risque d’allergie, appelé lait hypoallergénique (HA). Les bébés concernés sont ceux dont les parents ou les frères et sœurs sont allergiques. On ne sait toutefois pas exactement dans quelle mesure ce type de préparation permet vraiment de réduire les risques.

Il existe également des laits spéciaux, par exemple en cas d’allergie aux protéines du lait, de douleurs gastro-intestinales ou de reflux. Ceux-ci ne doivent être utilisés qu’avec l’accord d’un pédiatre.

Les laits pour nourrisson contenant des protéines de soja peuvent causer des problèmes de santé à l’enfant. Par conséquent, ils ne doivent être utilisés que sur prescription du pédiatre et uniquement dans des situations exceptionnelles (maladie métabolique rare, par exemple). Les laits pour nourrisson contenant du soja n’empêcheront pas l’enfant de développer des allergies.

Les laits de vache, de brebis, de chèvre ou d’autres animaux sont totalement inadaptés au nourrisson. Il en va de même pour les boissons à base d’amande, de riz, d’avoine ou de soja. En effet, la composition nutritionnelle de ces produits ne couvre pas les besoins nutritionnels du nourrisson.

Préparer un biberon

Ces conseils sont destinés à vous aider à préparer correctement le biberon de votre enfant.

  1. Lavez-vous les mains avant de faire le biberon.
  2. Ne préparez jamais le biberon à l’avance mais préparez-le juste avant de le donner à votre enfant.
  3. Utilisez uniquement de l’eau du robinet, claire et fraîche. Laissez couler l’eau du robinet ayant stagné dans les canalisations jusqu’à obtenir de l’eau froide. Le robinet doit être propre et le filtre régulièrement nettoyé pour enlever le calcaire.
  4. N’utilisez pas l’eau chaude du robinet, ni de filtre à eau. Cela pourrait augmenter la quantité de germes et de substances étrangères présents dans l’eau.
  5. En Suisse, l’eau du robinet est de bonne qualité. Il ne faut la faire bouillir que si elle est de qualité douteuse : en cas de contamination bactérienne, par exemple. Dans ce cas, laissez-la refroidir jusqu’à ce qu’elle soit buvable puis préparez le biberon en suivant les instructions qui figurent sur l’emballage. Pour éviter tout accident, veillez à ce que l’eau que vous avez fait chauffer soit toujours hors de portée de l’enfant.
  6. Testez la température du lait en versant quelques gouttes sur la face interne de votre poignet ou en utilisant un thermomètre de cuisine.
  7. Respectez les doses d’eau et de lait indiquées sur l’emballage, et utilisez la cuillère-mesure fournie. Le surdosage en lait peut surcharger les reins de l’enfant en raison de la trop forte teneur en protéines et causer un surpoids à long terme. À l’inverse, le sous-dosage en lait peut causer des retards de croissance à long terme.
  8. Vous trouverez sur l’emballage les valeurs indicatives des quantités à préparer. La fréquence et le volume des biberons que votre enfant boit quotidiennement peuvent s’écarter sensiblement de ces valeurs indicatives. Ne vous inquiétez pas s’il boit moins et ne le forcez pas à finir son biberon. S’il réclame plus souvent son biberon, vous pouvez lui en donner sans crainte un en plus, de temps en temps. L’évolution du poids de l’enfant permet de savoir de façon fiable si la quantité bue est adaptée.
  9. Lorsque l’enfant a fini, jetez ce qui reste du biberon, vous éviterez ainsi la multiplication des germes et des infections.
  10. Nettoyez toujours parfaitement le biberon et la tétine après le repas, sans attendre, soit au lave-vaisselle (programme complet à 65 °C), soit à la main avec un goupillon propre (rincer d’abord le biberon à l’eau froide puis le laver avec de l’eau chaude additionnée d’un peu de liquide vaisselle). Essuyez ensuite le biberon et la tétine à l’aide d’un torchon propre. Il n’est pas nécessaire de faire bouillir ou de stériliser les biberons et les tétines en silicone.
  11. Conservez toujours le lait maternisé dans son emballage, bien fermé et au sec, mais pas au réfrigérateur.
  12. Lorsque vous voyagez, emportez de l’eau bouillie dans un thermos et le lait en poudre dans un récipient séparé pour pouvoir préparer un biberon à la dernière minute.
Download icon Télécharger l’aide-mémoire en tant que fichier PDF